Depuis son lancement début 2017, le HDX Dakar Lab s’est concentré sur l’amélioration de l’accès aux données en Afrique de l’Ouest. De notre base au bureau régional d’OCHA, nous avons établi une relation de confiance avec des communautés de bénévoles, des ONG locales, des organisations internationales et des administrations gouvernementales. Voici quelques faits marquants de notre année qui, je l’espère, inspireront de nouvelles collaborations dans les années à venir.

Partage de données

Quatorze organisations de la région se sont inscrites sur HDX au cours de l’année écoulée. Cela inclut le bureau régional d’Action Contre la Faim pour l’Afrique de l’Ouest, l’initiative de données ouvertes du Burkina, OCHA Cameroun, Terre des Hommes, l’agence nationale de la statistique du Sénégal et le Centre pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de la CEDEAO, entre autres. Les utilisateurs basés en Afrique de l’Ouest ont téléchargé près de 9.100 jeux données en 2017 et le Sénégal est toujours parmi les cinq pays qui utilisent le plus de HDX.

Le Dakar Lab a également soutenu la recherche utilisateur au Sénégal et en Guinée. Cette recherche a mené au développement de HDX Connect, une fonctionnalité qui permet aux organisations d’ajouter des métadonnées et de partager les données sous-jacentes en privé. Aujourd’hui, HDX comprend dix jeux de données disponibles sur demande. Nous espérons que cela créera de la transparence autour des données existantes tout en protégeant les données sensibles.

Données spatiales

L’une de nos plus grandes réalisations est la mise en place d’un système automatique d’intégration de données avec l’équipe humanitaire OpenStreetMap (HOT). Ce travail rend plus facile, pour notre communauté, l’utilisation de données spatiales mises à jour et créées par le public. En collaboration avec HOT, nous avons développé un outil pour extraire des données de OpenStreetMap (OSM) et les exporter automatiquement dans HDX. Ces données sont segmentées par pays et converties dans des formats de données familiers aux humanitaires. La collaboration technique avec l’équipe HOT s’est avérée utile non seulement en Afrique de l’Ouest, mais dans d’autres régions. A la suite des récents ouragans dans les Caraïbes, HOT a partagé des données importantes, y compris les emplacements de bâtiments individuels, avec HDX beaucoup plus rapidement grâce à cet outil.

En outre, nous travaillons en collaboration avec le bureau régional d’OCHA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre pour nous assurer que les bases de données opérationnelles  communes des pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale soient disponibles sur HDX. Ce travail consiste à trouver des sources de données fiables auprès des agences gouvernementales. Ces données sont ensuite nettoyées et traitées avant d’être partagées via la plate-forme.

Données de santé

Des données précises sur les emplacements des centres de santé sont essentielles pour répondre aux crises, comme nous l’avons vu avec la crise Ebola en 2014-15. L’équipe du Data Lab a travaillé à l’intégration et à la visualisation des données du projet Global Healthsites Mapping. Ces données sont parmi les plus populaires sur HDX. Nous avons reçu des commentaires positifs sur l’utilité de ces données de la part des intervenants humanitaires travaillant sur la réponse au choléra en RDC.

“Les données que j’ai obtenues de HDX étaient très utiles. Cela m’a permis de cartographier rapidement les cas de choléra. Elles ont été utiles aussi pour obtenir la localisation des centres de santé afin de préparer ma collecte de données sur le terrain.”
-Franck Alé, Médecins Sans Frontières (MSF)

Littératie des données

Nous avons organisé un atelier pilote de littératie des données à  Dakar en Juillet 2017. Lors de cet atelier, nous avons accueilli plus de 45 participants, en collaboration avec la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). À la suite de ce succès, OCHA et FICR ont répété l’atelier à Nairobi en Mars 2018. Nous sommes actuellement en train de planifier un événement semblable en Guinée qui se concentrera sur les données de santé. Cet atelier est organisé en collaboration avec USAID et le Ministère de la Santé et de l’hygiène publique de la Guinée.

Mission d’appui au PAM

En août 2017, le PAM a demandé un soutien pour traiter les données sur la crise en République du Congo. Les données avaient été recueillies sur le déplacement dans la région du Pool et avaient besoin d’être nettoyées et combinées pour créer une image commune des besoins. Un gestionnaire de données de HDX, basé à Dakar, a été déployé pendant deux semaines en septembre pour travailler avec des partenaires locaux. L’équipe a créé une visualisation interactive pour aider le gouvernement local et les organisations internationales à mieux comprendre les tendances du déplacement et les besoins humanitaires.

Amadou Ndong et Jean-Baptiste Pasquier au Congo pour aider les efforts de coordination sur les données. Crédit photo: Jean-Martin Bauer

Visualisation des données

Nous avons travaillé avec des partenaires pour créer un certain nombre de visuels afin de faciliter la compréhension des données. Voici quelques exemples:

  • L’indice pour la gestion des risques, INFORM Sahel, mesure le risque de crises humanitaires et de catastrophes dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest.
  • OCHA Somalie fournit un tableau de bord par secteur et par région du nombre de personnes ciblées et atteintes dans le cadre de la réponse humanitaire.
  • Une visualisation d’ACF montre les tendances et les anomalies de la biomasse, qui mesure la vigueur de la végétation dans le Sahel. Cet indicateur peut être utilisé pour surveiller l’insécurité alimentaire au sein de la communauté pastorale.

Prochaines étapes

À la fin de 2017, OCHA a ouvert son Centre pour les données humanitaires à La Haye. Le Centre gère HDX, la norme de données «HXL» et notre Data Lab. Nous sommes ravis par les nouvelles perspectives qu’offre le nouveau Centre en terme de promotion du partage de données à l’échelle globale et en Afrique de l’Ouest en particulier.

Nous sommes impatients de travailler avec des nouvelles organisations telles que Plan International, Save the Children et MSF. Nous prévoyons aussi de travailler davantage avec les gouvernements du Sénégal et de la Guinée. Si vous êtes intéressé à collaborer avec nous, veuillez nous contacter! Nous sommes là pour vous aider.